La carpe koï

La carpe koï

La carpe Koï est un poisson ornemental. Elle doit être maintenue en extérieur dans des bassins aménagés ou des étangs, où elle s’adapte fort bien.

 

Elevée en Chine et au Japon, elle fait l’objet d’un véritable culte. Fruit de croisements entre individus de l’espèce commune (Cyprinus carpio), la Carpe Koï arbore diverses couleurs : rouge, blanc, jaune, noir…

Certaines variétés sont très prisées par les collectionneurs et peuvent atteindre des prix records. La plus recherchée est la Tancho, carpe blanche avec une tâche rouge unique sur la tête qui rappelle le drapeau japonais.

 

Elle supporte sans problème des températures variant de 4 à 25 °. En hiver, elle cesse de s’alimenter lorsque la température descend en dessous de 6 °. Elle devient inactive.

Elle se cache dans la vase pour se protéger du froid et entre ainsi dans une semi-hibernation. Il convient donc d’aménager une zone profonde d’au moins 60 cm dans le bassin.

 

L’oxygénation de l’eau pourra être assurée par les plantes ou également par un jet d’eau ou une cascade.

 

Les carpes koï sont essentiellement végétariennes, ce qui explique leur caractère pacifique et grégaire. Elles cherchent leur nourriture dans les fonds sablonneux à l’aide de leurs deux paires de barbillons.

 

Dans un bassin aménagé, il est conseillé de supplémenter leur nourriture avec des granulés flottants, des flocons… Dociles, elles s’habituent à leur propriétaire et finissent souvent par venir lui manger dans la main.

 

Elle peut vivre jusqu’à 75 ans, atteindre 70 cm de long et peser de 5 à 7 kilos.

 

Crédits Photos : wikipédia.org - Maxikoi

Poissons

poissons
Fiches santé